La maladie de Lyme est une maladie bactérienne grave causée par une bactérie appelée Borrelia. Elle est classée parmi les « maladies à tique » car transmise par des morsures de tiques mais d’autres espèces peuvent la transmettre. La maladie de Lyme évolue sur plusieurs années ou décennies, en passant par trois stades parfois entrecoupés de périodes de latence. Non soignée et sans guérison spontanée au premier stade, après une éventuelle phase dormante, cette maladie peut à terme directement ou indirectement affecter la plupart des organes humains, de manière aiguë et/ou chronique avec des effets différents selon les organes et les patients et finalement conduire à des handicaps physiques et mentaux.

Elle peut ruiner votre vie, mais la plupart des personnes touchées ne sont même pas informées de son existence. La maladie de Lyme passe souvent inaperçue car ses symptômes sont variés.  Les premiers symptômes de la maladie sont des manifestations cutanées d’aspect variables régulièrement accompagnées de symptômes grippaux (fièvre, courbatures, douleurs articulaires). Da​ns les faits, la liste de symptômes possibles est longue :

  • Une fatigue extrême due aux déséquilibres métaboliques et hormonaux
  • Des maux de tête
  • Allergies
  • Des douleurs musculaires souvent accompagnées de crampes
  • Des douleurs aux articulations ou une inflammation des jointures
  • Un engourdissement ou une faiblesse des membres ou des muscles
  • Paralysie faciale
  • Troubles sensoriels
  • Des problèmes cardiaques tels que des battements de cœur irréguliers
  • Une hépatite
  • Douleurs dans la vessie et/ou les testicules sans infection urinaire
  • Douleurs stomacales, ballonnement abdominal
  • Asthénie, dépression, troubles de la mémoire…

​Les symptômes sont nombreux parce que la maladie de Lyme, dans ses formes secondaires, est accompagnée de co-infections, c’est-à-dire de micro-organismes tels que bactéries, protozoaires, champignons, vers, virus, qui, en tant que co-facteurs, contribuent au développement des spirochètes et génèrent ainsi cette grande diversité de symptômes.

La maladie de Lyme se soigne habituellement à l’aide d’antibiotiques à dosage élevé, pendant un ou plusieurs mois en prise orale ou rarement par voie intraveineuse. Le traitement conventionnel est bien adapté aux phases d’urgence aiguës et précoces, mais se révèle beaucoup moins efficace dès que la maladie devient chronique.

En effet, si les patients répondent en général bien aux antibiotiques donnés en urgence, sur le long terme, en revanche, il y a des rechutes notamment à l’automne et au printemps, au moment où les bactéries et les virus sont les plus actifs. Le traitement conventionnel permet donc une amélioration temporaire mais ne résout pas les autres problèmes rencontrés par les malades de Lyme (charge toxique très importante, déséquilibres métaboliques et hormonaux, déficits en vitamines, intestin perméable…).

Il existe une approche pour un traitement efficace de cette maladie complexe à l’aide des dispositifs de médecine informationnelle. Tout d’abord, il faut commencer par supprimer l’infection et simultanément éliminer les toxines du corps. Progressivement, il est nécessaire de restaurer le travail du système endocrinien, d’aider le foie, de soutenir les systèmes lymphatique et nerveux. Pour y arriver, des dispositifs homéopathiques, appelés correcteurs d’état fonctionnel (CEF) de la série bleue sont une solution efficace.

Dans un premier temps, nous vous proposons d’associer durant un ou deux mois deux CEF : le CEF n°1 « Chasse aux parasites », et n°2 « Detox ». Le CEF n°1 « Chasse aux parasites », un puissant antiparasitaire, vermifuge et antimycosique crée progressivement un environnement hostile à tous les parasites, présents dans l’organisme humain : microbes, mauvaises bactéries, vers, virus et infections de tout genre. Le CEF n°2 « Detox » stimule l’élimination des toxines, des déchets et des parasites morts du corps humain.

Après 1 à 2 mois d’utilisation des CEF n°1 et 2, il convient d’ajouter le CEF n°3 « Pour les femmes » ou le n°4 « Pour les hommes » afin de favoriser la restauration du système hormonal et des fonctions endocriniennes, ainsi que le CEF n°5 « Réhabilitation » qui accélère le processus de régénération du foie, stimule la fonction des reins, favorise la purification du sang et de la lymphe.

Un autre CEF, très important dans le traitement de la maladie de Lyme et indispensable au rétablissement de l’organisme est le CEF « Eau puissante ». Il est indiqué en cas d’épuisement physique et psycho-émotionnel, il assure une récupération rapide des forces physiques, restaure la vitalité. Vous pouvez l’utiliser 3 à 4 mois plus tard.

Ceux qui souhaitent amplifier l’effet des CEF n°1 et 2 peuvent les combiner efficacement aux CEF « Eau vivante » et « Eau morte », encore appelés antibiotiques naturels. Il y a également le CEF « Indi » qui grâce à ses fonctions antibactériennes et anti-inflammatoires contribue à la restauration du système immunitaire et l’amélioration du fonctionnement du système hormonal. Pour renforcer les effets des CEF n°3 et 4, il est recommandé d’ajouter le CEF « Yudek ». Vous trouverez le descriptif de ce CEF sur ce site.

L’utilisation des CEF est très facile : le plus important est de boire de l’eau structurée à l’aide d’un CEF en quantité suffisante, de porter le CEF sur soi et si possible d’effectuer des rééquilibrages énergétiques. Vous trouverez d’avantage d’information sur l’utilisation sur la page « Comment utiliser les CEF »