Huile essentielle d’Encens Bio

En stock

9,10€30,50€

L’huile essentielle d’encens (ou oliban) soulage les tensions nerveuses et les dépressions, stimule les défenses immunitaires et agit comme anticatarrahale des voies respiratoires. On l’utilise aussi traditionnellement pour favoriser les états méditatifs.

Photo non contractuelle.

Effacer
    • Dynamisation par CEF1 €
    • Personnalisation de l'étiquette1 €

    Exemples

    Les caractéristiques du produit à gauche de l'étiquette restent obligatoires et ne peuvent être modifiées. 
    Les deux lignes de texte apparaitront centrées, dans la couleur choisie. L'image apparait à droite. 

    Réinitialiser les options
Quantité

Du latin incensum : toute matière brûlée en sacrifice, encens, action d’allumer, de donner la lumière. L’autre nom : oliban vient de l’arabe al-lubân.

Originaire d’Inde, le boswellie, ou boswellia serrata, est un arbre à feuilles caduques de 2 à 8 m, qui peut posséder plusieurs troncs. Son écorce tend à peler. Ses feuilles sont composées et imparipennées. Les petites fleurs sont blanc-jaunâtre et sont disposées en racèmes à l’aisselle des feuilles et regroupées en grappes. Le fruit de Boswellia serrata se présente sous forme de capsule (fruit sec déhiscent composé de nombreuses graines).

On dit que la meilleure résine est récoltée en automne, à la suite d’incisions pratiquées en été. C’est ce que l’on appelle l’encens blanc par opposition à l’encens roux, recueilli au printemps après des incisions au cours de l’hiver.

Intégré très tôt au sein des pharmacopées ayurvédique et chinoise, pour ses propriétés apaisantes, la résine de boswellia serrata est employée depuis des millénaires. Entre usage religieux et usage thérapeutique, le boswellia serrata bénéficiait d’une aura toute particulière. L’Ayurvéda lui prête une rapidité d’action et une efficacité exceptionnelles pour soulager les petites gênes liées aux rouages de la mobilité.

Traditionnellement, cette gomme était utilisée dans le traitement du diabète, des maladies de la peau et du sang, des troubles cardiovasculaires ou neurologiques, des rhumatismes, de la dysenterie, des maladies des testicules et d’une myriade d’autres maladies. Longtemps délaissée par les médecins et les phytothérapeutes européens, la résine du boswellia a été redécouverte par les chercheurs occidentaux, à la fin du XXe siècle, qui ont mis en évidence ses puissants principes anti-inflammatoires sans effets secondaires.

On utilise aujourd’hui de plus en plus le Boswellia pour le confort articulaire, pour calmer le stress ou la dépression, ou pour fortifier les défenses immunitaires. L’extrait de Boswellia serrata est tellement puissant qu’il est à l’heure actuelle considéré comme comparable aux analgésiques AINS. Le boswellia est antiseptique et immunostimulante, particulièrement adapté pour les soins palliatifs.

Riche en terpénoïdes ainsi qu’en huiles essentielles très aromatiques, le boswellia serrata présente en effet des propriétés très intéressantes et très peu d’effets secondaires. Semblable à l’harpagophytum, au curcuma, ou encore à la reine des prés, la boswellia serrata fait profiter de ses bienfaits à tous, même aux animaux domestiques.

En Médecine traditionnelle chinoise, on l’emploie pour traiter les douleurs rhumatismales et menstruelles ainsi que les ecchymoses et autres blessures cutanées.

Les acides boswelliques sont antispasmodiques. Au cours d’un essai clinique mené par l’équipe du Dr Gupta de la faculté de médecine de Los Angeles, les chercheurs ont constaté une nette amélioration des symptômes chez les patients asthmatiques. Les trois quarts d’entre eux ont vu disparaître ce que l’on appelle « le ronchi », le râle caractéristique de la difficulté à respirer lors d’une crise. Le volume respiratoire s’est nettement amélioré, le nombre de crises s’est espacé dans le temps et leur intensité a diminué de façon significative. Après six semaines d’un traitement aux acides boswelliques, la rémission de l’asthme a été constatée pour 70 % des patients, dont aucun n’a reçu d’autre traitement médical.

Allié de l’appareil respiratoire, le boswellia pourrait aussi représenter une solution dans les cas de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Cette maladie, causée surtout par le tabagisme, provoque une obstruction progressive et irréversible des voies aériennes et des poumons. Le boswellia diminue sensiblement ces troubles, en améliorant le niveau d’essoufflement et la gêne respiratoire,

Le boswellia a été utilisé pendant des milliers d’années par les peuples autochtones comme encens. L’encens favorise les états méditatifs. L’huile essentielle d’Encens aurait un effet sur la glande pinéale ou épiphyse qui régule les rythmes biologiques (entre autres permet la coordination des rythmes entre le jour et la nuit).

Son parfum est vert, boisé et terreux.

Les autorités (DGCCRF et ANSM) contraignent les sites marchands d’huiles essentielles à effacer les propriétés et indications thérapeutiques des huiles essentielles. De même, nous ne pouvons plus vous conseiller sur les usages ou les formules cosmétiques. Afin d’utiliser les huiles essentielles en toute sécurité, nous vous proposons de consulter des livres spécialisés ou des sites de références sur le sujet. Une bibliographie est proposée sur le site Green Nature. Vous trouverez ci-contre une fiche complète proposée par un site indépendant.

Voies d’administration


  • Cuisine : Non
  • Voie interne : A éviter
  • Voie cutanée : Oui (à diluer un peu)
  • Diffusion : Oui
  • Inhalation : Oui
  • Bain : Oui

Synergie avec d’autres huiles essentielles


Orange, citron, eucalyptus, cannelle, bois de santal, géranium, patchouli, lavande, basilic, poivre noir, pin, myrrhe, nard.

Précautions d’utilisation


Utilisateurs autorisés

  • Adultes et adolescents
  • Ne pas utiliser chez la femme enceinte
  • Ne pas utiliser chez l’enfant de moins de 3 ans
  • Se laver les mains avant et après utilisation

Risques d’utilisation

Il est préférable de tester l’huile essentielle avant de l’utiliser (deux gouttes au creux du coude pendant au moins 24 heures afin de vérifier qu’il n’y a pas de réaction).

  • Ne pas laisser les flacons d’huiles essentielles à la portée des enfants.
  • Se laver les mains avant et après avoir utilisé des huiles essentielles.
  • Cette huile essentielle peut être irritante pure sur la peau. Il est indispensable de la diluer dans une huile végétale pour toute application cutanée.
  • Peut stimuler le flux sanguin dans l’utérus et le bassin. Il peut accélérer le flux menstruel et peut induire une fausse couche chez les femmes enceintes.
  • Psychotrope à forte dose.
  • Présence d’allergènes : Limonène
  • Dangers : H304, H410, H226, H315, H317

Ne pas confondre


Il y a plus d’une vingtaine d’espèces et de variétés de Boswellia. Les plus connus sont le Boswellia sacra de l’Oman et du Yémen, le Boswellia carteri venant d’Afrique de l’est et de la Chine, le Boswellia frereana de Somalie et le Boswellia serrata d’Inde.

La composition de leurs huiles essentielles va légèrement varier selon les variétés mais en moyenne on y retrouve les mêmes molécules principales. Néanmoins, les propriétés peuvent légèrement varier. L’huile essentielle de Boswellia rivae n’est pas anti-inflammatoire comme l’est la Boswellia carterii.

Le Boswellia serrata produit souvent en Inde est moins parfumé.

Indications techniques


Caractéristiques générales

  • Nom botanique: Boswellia Serrata Roxb
  • Autres noms: Encens Oliban, Encens indien, boswellie, boswellia, arbre à encens, salaï, Boswellia, frankincense, Indian frankincense
  • Famille: Buséracées
  • Origine: Inde
  • Partie de la plante: Gomme résine, la résine qui exsude du tronc (gomme oleo-résineuse)
  • Méthode d’extraction: Distillation par entraînement à la vapeur d’eau
  • Toxicité: faible
  • Rendement: 100 kg de plantes pour de 8 à 10 kg d’huile essentielle
  • CAS: 97952-72-2
  • Culture : Bio
  • Statut réglementaire : Alimentaire

Caractéristiques biochimiques

Les composants de cette huile essentielle sont listés ci-dessous par ordre décroissant de quantité, ceux figurant en gras étant les molécules les plus représentatives de l’huile essentielle. Les pourcentages précis de chaque composant dépendent des lots analysés.

  • Monoterpènes : alpha-pinène, sabinène, limonène, beta-pinène, myrcène, para-cymène, delta-3-carène, beta-ocimène, alpha-thujène, camphène, alpha-phellandrène, gamma-terpinène
  • Alcools terpéniques faibles pourcentages : pinocarveol, myrténol, terpinène-4-ol, linalol, trans-carveol
  • Sesquiterpènes : beta-caryophyllène, alpha-copaène, alpha-humulène, gamma-cadinène

Constituants responsables des principales propriétés :

  • Alpha–pinène : 25 à 35 %
  • Limonène : 7 à 20 %
  • Béta-caryophyllène : 1 à 10 %
 L’huile essentielle d’Encens contient un composant biochimique allergène :
  • Limonène

Caractéristiques physiques

  • Densité à 20°C : 0,888 à 0,960
  • Indice de réfraction à 20°C : 1,450 – 1,510
  • Pouvoir rotatoire à 20°C : + 12° à + 18°
  • Point éclair : 38°C

Caractéristiques organoleptiques

  • Aspect : liquide mobile limpide
  • Couleur : incolore à jaune
  • Odeur : Résineuse, boisée et chaude

Respecter les précautions d’emploi des huiles essentielles. Pour tout usage des huiles essentielles dans un but thérapeutique, consultez un médecin. Les huiles essentielles ne sont pas des médicaments et ne peuvent en aucune façon se substituer à une prescription médicale. Les informations données sur le site ne font pas office de prescription, elles restent des données à titre informatif, elles n’engagent en rien notre responsabilité et ne remplacent pas les conseils d’un spécialiste. Le texte, les propriétés connues, les exemples d’utilisations et les voies d’administrations décrites sur cette fiche sont des informations générales tirées de bibliographies faisant autorité dans le milieu des huiles essentielles et de l’aromathérapie. Vous trouverez sur ce site une bibliographie listant des ouvrages de référence et des articles de recherche scientifique.

Les huiles essentielles sont sensibles aux rayonnements UV ainsi qu’à l’évaporation progressive de leurs constituants. Il est donc impératif de conserver vos huiles essentielles dans un flacon en verre coloré ou en aluminium à fermeture étanche à une température comprise entre 5°C et 40°C.

Sécurité

Mentions de danger

Pictogrammes Mentions de danger
SGH02 H226 Liquides et vapeurs inflammables
SGH07 H315 Provoque une irritation cutanée
H317 Peut provoquer une allergie cutanée
SGH08 H304 Peut être mortel en cas d’ingestion et de pénétration dans les voies respiratoires
SGH09 H410 Très toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme

 

Lots

Ci-dessous les constituants et pourcentages présents dans le lot BC-, origine  :

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Huile essentielle d’Encens Bio”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut